ECR canadiens pour avoir de nouvelles règles d’enregistrement

Tous les essais contrôlés randomisés (ECR) financés par les Instituts de recherche en santé du Canada — La recherche en santé — nécessitera l’enregistrement auprès du Numéro d’essai international randomisé et contrôlé (ISRCTN).Le président des instituts, le Dr Alan Bernstein, a déclaré que l’objectif était d’assurer un meilleur accès aux informations sur les essais dans le monde entier.Sous le système ISRCTN &#x02014 développé par la société britannique Current Controlled Trials, membre du Current Science Group de l’édition biomédicale companies — les chercheurs enregistrent leur essai en demandant un numéro unique, et les informations sur l’essai peuvent ensuite être identifiées et suivies sur le site Web de l’entreprise (www.controlled-trials.com). Les cliniciens et les chercheurs, mais aussi les patients, les organismes de financement, les décideurs et le public peuvent avoir accès aux informations sur les essais, y compris les résultats. »La politique des nouveaux instituts contribuera à favoriser une plus grande transparence des informations embolie pulmonaire. Les essais contrôlés randomisés sont difficiles à identifier et à suivre, surtout s’ils sont en cours et non publiés. En conséquence, les informations potentiellement importantes provenant d’essais non publiés sont souvent ignorées lorsque les preuves disponibles sont utilisées pour guider la pratique clinique et les politiques de santé. Les Instituts de recherche en santé du Canada affirment que le registre encourage la collaboration entre chercheurs, réduit les biais de publication le même titre, identifie les essais utilisant plusieurs titres différents, et réduit la duplication des efforts de recherche. Elle ajoute que si les essais canadiens sont enregistrés, ils seront plus visibles à l’échelle internationale. Anne Greenwood, directrice générale de Current Controlled Trials, a déclaré: «Les Instituts de recherche en santé du Canada sont en bonne compagnie. Le Conseil, ainsi que l’Organisation mondiale de la santé, attribuent [des numéros] à leurs essais contrôlés randomisés respectifs afin de s’assurer que les informations de base sur [eux] sont mises à la disposition d’un plus large public. «