Inclure la mesure du tour de taille dans le contrat GP

Rédacteur &#x02014 L’obésité abdominale, mesurée par le tour de taille, est une mesure prédictive clé du risque métabolique et cardiovasculaire cancer de la thyroïde. Précision que la mesure de l’indice de masse corporelle (IMC) seul.1 Bien qu’il existe un débat sur le seuil exact, le principe est clair &#x02014, une mesure de plus de 100 cm est considérée comme un risque sensiblement accru chez les hommes. La circonférence de la taille doit être utilisée comme test standard pour assurer une évaluation précise des patients à haut risque de maladies métaboliques et cardiovasculaires et avoir la même importance que les contrôles de routine de la tension artérielle ou du cholestérol. L’obésité abdominale est une mesure de l’excès de graisse viscérale. La graisse viscérale, l’accumulation de tissu adipeux dans l’épiploon, l’abdomen et autour des organes abdominaux peuvent être évaluées simplement en mesurant le tour de taille. C’est un facteur clé dans le développement et la progression des maladies cardiovasculaires. La proximité de la graisse viscérale à la circulation portale hépatique et les cytokines (y compris le facteur de nécrose tumorale, l’interleukine-6 ​​et les protéines réactives C) sécrétées par les adipocytes peuvent influencer directement les facteurs de risque associés au développement d’une maladie cardiovasculaire .2 Le tour de taille est donc un outil efficace et simple qui pourrait être intégré dans la pratique générale. La réduction du poids chez les patients obèses présentant un risque de maladie cardiovasculaire est associée à une amélioration des facteurs métaboliques et à un meilleur contrôle glycémique3. -10% ont montré des réductions notables de la tension artérielle, du potentiel thrombogène et des marqueurs inflammatoires, ainsi qu’une amélioration du profil lipidique et de la sensibilité à l’insuline.4 Des études récentes soutiennent les avantages de réduire le tour de taille pour améliorer les paramètres métaboliques et le risque cardiovasculaire .5 Il est donc urgent d’inclure la mesure du tour de taille dans le courant examen du contrat GP (GMSII). Son inclusion permettrait à la fois une identification plus facile des patients à haut risque et une mise en œuvre plus précoce des stratégies de gestion.